Loches, Capital de la Touraine Côté Sud
Loches, Ville d'Art et d'Histoire   Loches, un des plus beaux détours de France   Loches Sud Touraine Office de Tourisme Loches Val de Loire Sud Touraine Active
Discover Loches  
Cité royale d'exception Le Golf de Loches-Verneuil Visites guidées La collégiale Saint-Ours Patrimoine gastronomique
Cité royale d'exception
Loches, un art de vivre en Touraine
Le Golf de Loches-Verneuil
Golf écologique au cœur des châteaux de la Loire
Visites guidées
Laissez-vous conter Loches, Ville d'art et d'histoire...
La collégiale Saint-Ours
Splendeur romane abritant le tombeau d'Agnès Sorel
Patrimoine gastronomique
La Touraine, terre de saveurs

 

 

 

     

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 







Libre expression

 
La tribune du groupe majoritaire :

 
Un débat est ouvert aujourd’hui, mélangeant la moralisation de la vie politique et l’argent public. L’argent public est la ressource de vos collectivités : Ville, Communauté de communes, Conseil départemental, Région et État. Un mauvais procès est lancé par une élue de l’opposition sur la façon dont nous utilisons cet argent. Outre son accusation erronée sur un recrutement à la communauté de communes, elle réclame bilans, documents, et autres statistiques sur toutes les actions que mène notre municipalité.
Vous pourriez me dire que chacun de nos habitants a le droit de connaître ces informations et que nous sommes tenus à cette transparence et vous auriez raison. En revanche, le temps passé à rassembler toutes ces données a aussi un coût, doit-on le mentionner ? Pouvez-vous croire que la volonté d’élus est de cacher, dissimuler, tromper ?
Cette façon de vouloir insinuer cette volonté de dissimuler, sous couvert de moralisation de l’action politique, ne peut qu’apporter la suspicion sur les élus et les services municipaux qui œuvrent chaque jour au bon fonctionnement de la commune. Plus grave encore, elle crée un désamour des citoyens à l’encontre de leurs élus les plus proches. Nous pouvons faire des erreurs, prendre des options qui s’avèreront dans l’avenir peu judicieuses mais quoiqu'il en soit, vous pouvez nous croiser tous les jours à Loches, nous interpeller, nous critiquer. De plus, nous sommes contrôlés en permanence par les services de l'État, alors il est étonnant de vouloir porter la suspicion par pure volonté de nuire et satisfaire ainsi une revanche personnelle mal assumée.
Oui à la moralisation de la vie politique mais non au flicage et au dénigrement perpétuel de l’action des élus.

  Pour les élu(e)s du groupe « Loches pour vous » : Valérie GERVÈS, 1ère adjointe
Octobre 2017
 


 

La tribune de l’opposition :

 
LOCHES : TRIPLE PEINE

Si l’impôt est souvent perçu, à droite, comme contraire à la liberté des citoyens, il est généralement utilisé, à gauche, comme un outil de redistribution des richesses, nécessaire à l’égalité républicaine.
À Loches dans les années 90, les impôts locaux étaient considérés comme plutôt élevés. Il faut rappeler que la communauté de communes n’existait pas encore et que notre ville investissait alors seule dans des équipements utiles à l’ensemble de notre territoire rural. L’engagement fut donc pris, en 1995 par M. Descamps, de ne plus augmenter les taux. Mais attention ! Ne plus augmenter les taux, ça n’a jamais été : ne plus augmenter les impôts ! Car par la revalorisation systématique des bases, nos impôts locaux augmentent annuellement d’environ 1 %. Pour pouvoir continuer à investir, sans se trahir pendant leurs trois mandats, l’ancien maire et ses équipes ont donc eu recours à l’emprunt et à la dette mais aussi à la vente d’une partie du patrimoine communal.
Nous avons bien souvent rappelé que la dette serait l’impôt de demain, d’autant quand celle-ci s’est révélée pour partie comme «toxique» (avec des taux variables devenus intenables !) Quelle bonne gestion !?
En 2014, dans un contexte déjà connu de baisse de la dépense publique, M. Angenault et son équipe indiquaient sur leur journal de campagne : « Ces actions ont été chiffrées et seront réalisées sans aucune augmentation d’impôts […] Les autres seront soumises à la même rigueur de gestion et rentreront dans le cadre budgétaire de la ville, sans endettement supplémentaire ».
- La dette a doublé avec le « rachat » de l’emprunt toxique : 17 310 047,54 euros (DOB et BP 2017). 2 444 €/hab, 2 fois et demie la moyenne des villes de 5 000 à 10 000 habitants (959 €/hab),
- l’ancienne école Vigny ne se vend pas,
- les augmentations des taxe d’habitation et taxe foncière ont été votées par la majorité au dernier conseil municipal.
Pour les Lochoises et les Lochois, c’est bien la triple peine.

  Pour les élu(e)s du groupe « Loches : changer d’ère ! » : Denis MALJEAN, conseiller municipal
Octobre 2017
 


 
L’État a donc décidé d’annuler pour 2017 plus de 300 millions d’euros sur la dotation globale de fonctionnement destinée aux collectivités. Le maire de Loches a calculé sur 4 ans un manque de 850 000 euros pour le budget de la ville et a décidé d’augmenter la taxe sur le foncier bâti et de supprimer l’abattement général relatif à la taxe d’habitation, pour compenser en partie cette perte. Je suis la seule « opposante » à avoir voté contre ces hausses fiscales.
Si l’on retire la vente non réalisée de l’école Alfred de Vigny, soit 675 000 euros de ressources en moins, les conséquences de l’emprunt toxique, même minorées par le fonds de soutien de l’État, soit environ 350 000 euros par an, le livre sur Loches à 18 300 euros et ses 40 fautes historiques, le manque se fait moins creux. Le budget serait presque en excédent.
Il y a aussi le sujet des charges intercommunales comme les charges de personnel car les mutualisations intercommunales étant à peine engagées, on assiste à des recrutements à la pelle plutôt qu’à des économies. 7 directions à la CCLST, 15 vice-présidences pour 53 000 habitants, 5 directions et 9 vice-présidents pour Tours Métropole et ses 300 000 habitants.
Comme dit M. le Maire, c’est une question de priorité politique. Plutôt que de cofinancer un symposium organisé par le Medef, on pourrait donner la priorité au service de l’habitant.

  Anne PAQUEREAU, conseillère municipale
Octobre 2017

 

 

 



  • 25
    Oct.

    Visite du musée pour les petits

    Dans le cadre du parcours d’expositions "Chemiakin se met en scène à... [+]
  • 26
    Oct.

    Chasse au trésor

    « Petrouchka et le marionnettiste » : départ à 14h30 de l'office de... [+]
  • 27
    Oct.

    Salon d'automne

    6e biennale organisée par L’Atelier d’Agnès du 27 octobre au 5 novembre... [+]

Mairie de Loches - Place de l’Hôtel de Ville, 37600 Loches - Tél : 02 47 91 19 50 - Nous contacter | Plan d'accès

Liens | Flux RSS | Webenchères | Plan du site | Mentions légales

imagidee, création web